Évaluer la performance du Projet GI WACAF

Indicateurs primaires

En utilisant les informations fournies par chaque pays, il a été possible de définir le niveau de préparation à la lutte contre les pollutions par déversements d’hydrocarbures dans la région d’Afrique occidentale, centrale et australe. Ces données ont été initialement collectées en 2006 afin d’établir un point de référence.

Indicateurs primaires Critère de complétion
1 Désignation de l’autorité responsable Le pays a clairement identifié l’autorité nationale en charge des questions relatives à la préparation et à la lutte face aux déversements d’hydrocarbures ;
2 Législation Le pays a ratifié la Convention OPRC 1990
3 Plan National d’Intervention d’Urgence Le pays possède au minimum un projet de PNIU
4 Accords régionaux Le pays a mis en place des accords régionaux, sous-régionaux ou bilatéraux relatifs à la coopération dans la lutte contre les déversements d’hydrocarbures ;
5 Formation et exercice Le pays organise des formations et des exercices pour se préparer à lutter contre les déversements d’hydrocarbures
6 Ressources nationales Le pays possède les équipements et les ressources adéquates pour faire face aux déversements d’hydrocarbures d’un niveau correspondant au Tiers 1.

Elles ont depuis fait l’objet d’un suivi et de plusieurs mises à jour afin d’évaluer les progrès et les améliorations.
Les données utilisées dans le graphique ci-dessous ont été fournies par les pays partenaires du GI WACAF lors de la Conférence Régionale GI WACAF de novembre 2017.

Par rapport à 2006, les résultats de 2017 montrent une amélioration significative des capacités globales de lutte contre les déversements accidentels d’hydrocarbures dans la région. Bien que ces indicateurs témoignent d’un progrès indéniable dans la région, il faut souligner qu’il s’agit d’indicateurs quantitatifs et que les aspects plus qualitatifs doivent également être pris en compte pour avoir une bonne vision d’ensemble de l’état de préparation à la lutte et lutte dans les pays partenaires du GI WACAF.

 

Indicateurs secondaires

Compte-tenu de cette évolution, il est devenu nécessaire pour le Projet d’adopter de nouveaux indicateurs pour suivre au plus près les avancées des pays partenaires. Ce nouvel ensemble d’indicateurs baptisés « secondaires » a été adopté en 2015.

Indicateurs supplémentaires Critère de complétion
1 Système de Gestion d’Incident (IMS) Élaboré un système de gestion d’incident dans le cadre du PNIU
2 Cartographie de sensibilité Des cartes de sensibilité développées et approuvées
3 Coopération transfrontalière Dispose d’un mécanisme de coopération de réponse au niveau bilatéral et / ou sous-régional. Les accords régionaux tels que la Convention d’Abidjan sont exclus.
4 Utilisation des dispersants Une politique nationale d’utilisation des dispersants développée et approuvée
5 Gestion des déchets souillés Un plan de gestion des déchets souillés par les hydrocarbures développé et approuvé
6 Évaluation et nettoyage du littoral Un plan d’évaluation et de nettoyage du littoral développé et approuvé

Le graphique ci-dessous résume l’état d’avancement des critères mesurés par les indicateurs secondaires en novembre 2017, sur la base des données transmises par les pays lors de la 7ème Conférence Régionale.

 
Le fait qu’un nombre limité d’indicateurs soient majoritairement « développés » montre de fortes possibilités d’amélioration. Il est cependant encourageant de constater que la part des indicateurs «en développement» est significative. En 2017, il semble que les pays se concentrent sur l’élaboration de politiques telles que l’utilisation de dispersants, la lutte à terre et le nettoyage du littoral, la gestion des déchets et la cartographie de sensibilité. Ces politiques seront inclues dans les PNIU une fois entièrement élaborées et validées par les autorités compétentes, améliorant l’exhaustivité et les aspects opérationnels de ces plans.

Ce qui précède traduit la volonté et les efforts continus des pays partenaires du GI WACAF, qui devrait conduire à un nombre croissant d’indicateurs pleinement développés dans un proche avenir.