REPORTÉ - Atelier sous-régional sur la ratification et l’application des conventions de l’OMI

  • Date(s)
    27-30 avril 2020
  • Lieu
    Ghana (Accra)

Informations

Pays invitésGhana, Libéria, Namibie, Nigéria, Sierra Leone, Afrique du Sud, Gambie
ActivitéAtelier sous-régional
SujetsAspects institutionnels et juridiques
Nombre de participants30
OrganisateurEnvironmental Protection Agency (Ghana)

Objectifs

Suite à la décision prise ce mercredi 11 mars par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) de reconnaître le COVID-19 comme pandémie et compte tenu du nombre croissant de cas recensés dans le monde, l'OMI a décidé de reporter les prochaines réunions en raison de l'épidémie globale du coronavirus COVID-19. Dans ce contexte, par mesure de précaution, il a également été décidé de reporter jusqu’à nouvel ordre les missions et activités de coopération technique à l’étranger dans l'intérêt de la santé et de la sécurité des participants, des experts et du pays hôte.

L'atelier fournira aux délégués :

  • Une compréhension approfondie:
  1. des travaux de l'OMI en général et plus spécifiquement en ce qui concerne la préparation et la lutte contre la pollution, ainsi que la responsabilité et l'indemnisation des dommages dus à la pollution ;
  2. du contexte technique dans lequel ces conventions fonctionnent et les défis qu'elles visent à relever,
  • Des connaissances essentielles sur les dispositions et les obligations liées à la ratification des différentes conventions de l'OMI relatives à la préparation et à la lutte contre la pollution, à la responsabilité et à l'indemnisation ;
  • Une compréhension :
  1. du processus de transposition en droit interne des différentes conventions,
  2. des problèmes pertinents à traiter ;
  • des connaissances sur les bonnes pratiques en matière de mise en œuvre efficace des conventions respectives. Les délégués auront la possibilité de revoir leur législation et/ou de se former à la rédaction de textes législatifs ;
  • Rédiger un plan d'action avec des résultats concrets ;
  • des opportunités de mise en réseau entre les délégués de la région afin de renforcer la coopération régionale et de stimuler une approche coopérative de la préparation et de l'intervention en cas de marée noire.